HORS SERIES LE MARIN VERSION AVEUGLE COMPENSÉE ACCÉS DU 03/06/2021 début…

HOR S SE RIE
lemarin
Innovations et équipements
Le digital s’invite dans les passerelles Le boum des drones,
L 14403-178 H-F: 10,00-RD
robots et navires autonomes
DOM: 116-TOM: 1320 pf
juin 2021

VOLVO PENTA IMO
Une solution optimisée pour les applications marines
La solution Volvo Penta IMO Tier Ill est robuste et conçue pour résister aux conditions marines les plus difficiles. Axée sur la technologie SCR de post-traitement des gaz d’échappement, notre solution est disponible pour l’iPS, les configurations inboard, les groupes électrogènes et les applications auxiliaires. Elle garantit souplesse d’utilisation et facilité d’installation tout en étant adaptée aux configurations à encombrement réduit. Pour en savoir plus, rendez-vous sur http://www.volvopenta.com
IMO Il
La technologie SCR eprouvee garantit une puissance moteur élevee tout en réduisant efficacement les emissions d’oxydes d’azote.
VOLVO PENTA
RENK. EMPOWERING FORCES.
IRENK
Notre meilleur atout: I’efficience
Sur les paquebots de croisiére, les yachts de luxe et les feries, le confort et l’efficacité priment. Notre grande expérience dans la con- ception et fabrication la de paliers pour applications marines nous permet demettre en oeLVre des solutions novatrices y compris sur les
paliers standards. lls incluent une large gamme d’alignements
pour les différents systemes de propulsions et de production d’énergie. Toutes ces compétences font de RENK un parte-
naire de confiance.
industrial.sales@renk-france.fr
http://www.renk.eu

OFFSHORE SBM Offshore adapte ses tourelles d’injection au stockage de CO2 Hydromea testera sur un FPSO de Total son robot d’espaces confinés Fugro fait le pari du navire autonome ÉNERGIES MARINES Des innovations ciblées pour les navires de soutien à ‘éolien offshore 16
Antifouling: des produits plus performants
SHIPPING
20
mais encore impactants pour le mileu
Des passerelles intelligentes et ergonomiques pour les marins Le système Intank traite les eaux de ballast durant le voyage du navire Le conteneur Fleximalle élargit l’offre logistique pour le fiuvial Corrosion: Notilo plus inspecte les coques de ferries et porte-conteneurs 6 Un nouveau service digital
Des démarches préventives au fouling La nasse revient dans l’air du temps
21 22
12
2 et 3
Des VFl améliorés pour de nouvelles normes
24
|5
SCIENCES ET ENVIRONNEMENT
Un robot tortue pour nettoyer les ports Les eaux calédoniennes surveillées par le robot Thoë DEFENSE L’intelligence artificielle utilisée pour securiser les bases navales
25
26
pour les chargeurs
PECHE Le large ne peut plus se passer d’écrans 17 Chalut: des capteurs sur les panneaux pour contrôler leur frottement sur le fond 18 Biogears: des cordes à moules en plastique biosource
Nexeya et Diodon travaillent sur un drone livreur de colis La Rochelle se connecte pour optimiser logistique, sécurité et entretien Voile rigide: un prototype colossal s’élève aux Chantiers de l’Atlantique
27
10
Photo de une : Eric HOURI
19
11

2
SHIPPING
Jeudi 3 juin 2021 Hors-série lemarin
Des passerelles intelligentes et ergonomiques pour les marins
Les nouvelles passerelles
our évoquer la nou- les informations s’actualisent se technologique se situe bien dans elle serie de neur lon sa phase de vol. Cest ce les nouveles tonctions smart pre- porte-conteneurs de principe qui nous a guides : per dict et smart eye. La premiere
P
des navires de commerce se veulent avant tout utiles
23 000 EVP inaugu- rée en septembre 2020 avec le CMA CGM Jacques Saadé, la société de classification
mettre aux marins de disposer tout de suite des informations utiles pour prendre la décision en fonction de la situation. »
donne la position exacte du navire dans les 5 minutes à venir. La se- conde reconstitue l’environnement réel autour du navire en éliminant
la
Ultramodernes, les
les angles morts.
itas mettait, outro a
grands porte-conteneurs mentation au GNL laccent sur Algorithmes
La fonction smart predict fonc-
de CMA CGM misent sur
«leur cockpit intelligent».
tionne sur des algorithmes qui Developpée par la compagnie amalgament deux types de don- aeronautique aurait pu passer et les deux specialistes des pas- nees. « D’une part les donnees pour un lapsus scnptae. saur que serelles sperry et wartsila SAM de comportement du navire ac ‘aérien est effectivement une Electronics. la passerelle de la sé- quises lors des essais en mer nouvelle aenération de passe cine d’acrans polvalents. Plus Calcul des distances d’obstacle besoin de se déplacer. Tous les avant, arrière et latéral obtenues directeur CMA Ships, le dépar écrans pemettent d’accéder aux par la technologie lidar de télédé-
Cet emprunt au vocabulaire de
l’information prédictive.
TSM, pour ses nouveaux
remorqueurs, table de
son cote sur l’ergonomie pour ameliorer le confort des marins.
relle, confime Xavier Leclercq
tement navires de la compagnie MA CGM. Dans un Airbus A320, le pilote n’a qu’un seul écran où
mēmes fonctions essentielles que Sont le radar, le sondeur, le GPS et l’Ecdis. Mais le plus grand saut
tection par laser. »
Pour la fonction smart eye, les images restituant l’environnement
LLLLLLJLLLLLLLLIILLLLILLLILLLLLLLLLILLLLILLLILLLLILILIILLLLLLLLLLLLILILLI

3
SHIPPING
Hors-serie lemanin Jeudi 3 juin 2021
du navire sont obtenues à partir de caméras classiques mais avec des algorithmes qui les reconstituent pour apporter une vision complête à 360 °. « Ce type d’outil existe deja dans les nouvelles automo- biles, mais pour le maritime c’est une premiėre. »
Autre innovation pour laquelle Xavier Leclercq se montre tout aussi fier, « la table tactile équiva- lente a un grand écran lpad sur laquelle affichent s tous les docu ments du navire. C’est devenu le PC de commandement où l’équi- page peut preparer sa traversée avec toutes les données acces sibles sur le même écran. En cas
d’incident, cela devient le PC de crise. Dans le cas d’un incendie par exemple, l’accès au plan du
navire avec la localisation exacte du feu et des moyens de lutte prê- sents à proximitë permet de rea- gir plus rapidement ».
Visibilité
La passerelle des nouveaux remorqueurs de TSM met I’accent sur la visibilitë et l’ergonomie du poste de conduite.
Tous ces outils, qui concourent a la sécuritê du navire « bien au-delà des obligations réglementaires, la compagnie souhaite désormais les étendre au reste de sa flotte en propriété. . «Pour les navires existants, se- lon l’åge et les caractéristiques, l’équipement en retrofit n’est gé- neralement pas possible pour la totalite des fonctions. Aucun pro- bleme en revanche pour les nou- veaux navires. Pour notre pro chaine série de porte-conteneurs de 15 000 EVP, nous travaillons déjà avec SAM Electronics pour ajouter d’autres fonctions de rea- lite augmentee, un domaine où les progrės sont actuellement res prometteurs.
Autre navire, autre probléma- beaucoup travaillé sur l’ergono- mie.Sur ces remorqueurs ma- Ouveaux remorqueurs portuaires neuvrant des navires au moins 10 fois plus gros qu’eux dans des Receptionnes en avril 2021 au- espaces portuaires contraints et près du constructeur néerlandais fourmillant d’obstacles, la visibilité est un point crucial. « En reculant
tique, à Rouen, à bord des deux
22
TSM Rouen et TSM Honfleur.
Outre les neut navires de 23 000 EVP, CMA CGM attend 22 porte-conteneurs de 15 000 EVP dotés de passerelles intelligentes.
Damen, les deux nouveaux fleu
rons de Thomas services mari- les échappements des moteurs latéralement, on a encore elargi
times sont eux aussi « le fruit d’un travail collaboratif avec le chan- tier pour améliorer les conditions de travail des marins, souligne son directeur Loic Thomas.
le champ de vision. »
Lidar La télédétection par laser est déjà utilisée par les armees pour assurer le tir des chars de combat.
Confort acoustique
Si la passerelle des remorqueurs
Seul à la barre avec les deux rouennais est bien plus compacte mains prises par les joysticks des qu’a bord des grands porte-conte- commandes de propulseurs et les neurs et que la réalite augmentee pieds commandant les pedales ny a pas encore sa place, « on a de fonctionnement du treuil à re- morque, le commandant peut ac- céder à la VHF sans lãcher prise. «Le micro est accessible par un petit bouton placé sur chacun des joysticks. » TSM a lui aussi fait le choix d’écrans tactiles « pour faire remonter immédiatement
Accostage
Le ferry japonais sunfiower Shiretoko est le premier grand navire à avoir effectué un
costage automatisé.
toutes les données utiles ».
ENSM travers A les projet
Enfin, le confort acoustique à bord de ces navires de travail sou- vent bruyant a fait lobjet d’une at-
aboratifs Passion e Semna, IEcole nationale Superieure maritime travaille aussi sur les passerelles intelligentes.
tention particuliere. Non seule-
seule
contröles des moteurs sont isolės de
ent les lieux de
du bruit, mais la passerelle aussi avec un tot intégrant des mate- riaux absorbant. Les trois niveaux des remorqueurs sont eux-mémes montes sur des joints en caout chouc fonctionnant comme des barrières au bruit mais aussi aux vi-
Les dimensions exceptionnelles des nouveaux navires de CMA CGM, avec une passerelle culminant à 62 mètres, expliquent l’intérêt de disposer de fonctions de dêtection fine de l’environnement immédiat du navire.
brations.
Frédérick AUVRAY

SHIPPING
Jeudi juin 3 2021 Hors-sêrie le marin
Le système Intank traite les eaux de ballast durant le voyage du navire
Ala différence des systėmes traitant les eaux de ballast à l’arrivée au port, le systėme Intank désinfecte l’eau au cours du voyage, libérant le navire pour ses opérations Commerciales.
0
es systemes de traite- ment des eaux de bal- last se partagent entre
deux grandes familles
la désinfection chimique et le traltement par rayons ultra- violets. Développé aux Etats-Unis par Scienco-Fast, filiale du groupe Biomicrobics, le systéme Intank appartient au premier groupe, mais avec la particularite de traiter ces eaux durant le voyage du na-
Vire.
«A la diffėrence des autres sys têmes, le navire peut déballas- ter et ballaster immédiatement a son arrivée au port puisque le diffusion automatisée de doses traitement et la neutralisation ont déja eu lieu », explique Romain dium qui auront désinfecte l’en- Salza, biochimiste et fondateur de la start-up Acqua-ecologie. Cette longue durée », poursut-il. jeune societé qui developpe aussi des solutions innovantes pour le Autoproduction traitement des eaux usées des na- Vires est le representant en rance de Biomicrobics et Scienco-fast. « Cest un gain de temps opê- Internationale) et US Coastguards rationnel auquel sajoute moins pour tous les types d’eau, le sys-
Le module doseur (à gauche) et le module contenant I’hydrochrolite de sodium en vrac. d’énergie consommée gråce à la précises d’hypochlorite de so- semble des citernes sur une
tême Intank se passe également
Occupent moins d’1 m2 au sol, l’unité de stockage 2 m2 et le mo- dule électrolyseur 3 m2.»
de filtre mécanique. Il est aussi conçu pour diffuser son agent ac tif, soit par un stoCkage a bord de Thypochlorite de sodium en vrac,
Developpé prioritairement pour les navires de charge effectuant de longs voyages oceaniques, ce sys teme a aussi ete adapte pour les grands yachts qul sont euX aussi soumis à la réglementation interna- tionale sur le traitement des eaux
sot par sa production par le navire lu-meme avec un module délec trolyse de l’eau de mer.
Lavantage du tratement durant e voyage sur une longue duree,
Possédant la double homologa- tion OMI (Organisation maritime
en général plus de deux jours, est de diminuer la taille de ces équl-
de ballast.
pements. « Nos modules doseurs
Frédérick AUVRAY
Réutiliser les eaux usées Déjà utilisé à bord des paquebots les plus récents, le recyclage des eaux usees des navires pour dautres utilisations a bord commence a se generaliser. En plus du tratement des eaux de ballast, l’américain Biomicrobics a développé son bioréacteur à membrane Biobarrier MarineMBR qui traite ensemble les eaux grises et les eaux noires pour pouvoir reutiliser leau pOur le rinçage des tollettes, le lavage ou comme eau de compensation. Le systeme repose sur une ultrafiltration mecanique avec les membranes et un traitement biologique de digestion aerobie.
eee
La double homologation l’emporte dans les eaux de ballast Quarante-cing systemes de traitement des eaux de ballast sont aujourd’hui pleinement approuves par rOMI, aveC une efficacite certitiee, soit directement par les Etats, soit par les sociétés de classification agissant en leur nom. Lhomologation aux Etats-Unis délivrée par l’administration des garde-côtes concerne 42 systémes. A de trés rares exceptions près, les équipementiers présents sur le marche poSsedent la double homologation.
Le système permet au navire de déballaster dès son arrivée au port.

Hors-série lemarin Jeudi 3 juin 2021
SHIPPING
5
Le conteneur Fleximalle élargit l’offre logistique pour le fluvial
Conteneur flexible de nouvelle génération, la Fleximalle a été testée
avec succès pour le transport de bois sur la Seine.
pecialisée
depuis 50 ans dans le bois construction, l’entre- prise rouennaise Cuiller treres a participé, en fé- vrier 2021, à la premiėre utilisation d’un prototype de conteneur conçu par le groupe havrais Sogestran pour livrer des colis hors gabarit
it, en ar voie
oence, de dgis-
lis d’abord chargés à Rouen pour Gennevilliers sur les lignes régu- lières fluviales puis transbordés à bord d’un automoteur autodéchar geant pour livrer le chantier situé
La Fleximalle est dotée de montants rabattables et amovibles qui facilitent le chargement et l’arrimage.
«Surtout, il est gerbable et classiques de la manutention
au sud de Paris.
Pour le groupe Sogestran, opé- peut étre saisi par les engins rateur fluvial sous l’enseigne
A l’image d’un conteneur mari time tlat, la Fleximalle ne dispose
les milieux urbains denses et ex ploitées dėsormais Sous la marque spécifique Blue line logistics. Son Zulu 3 a ainsi livré les colis sur le
portuaire, explique Amélie Cuiller,
pas de parois. Ses montants sont à la tëte de l’entreprise familiale rabattables et amovibles pour fa- depuis 2007. C’est l’élément Ciliter le chargement et larrimage. clef qui jusqu’ici avait freiné
(CF), cette opération Fleximalle, qui a bénéficié du soutien des ports d’Haropa et de VoiesS navi- gables de France, est un double
port de Bonneuil-sur-Marne après
Mais sa particulanite est son poids rèduit de 2,1 tonnes pour un 40 pieds deux fois moins élevé
avoir traverse Paris.
nos livraisons par la voie flu- Succes.
viale alors que l’entreprise est à
Le inquieme Zulu attendu à la fin de l’année et destiné à Paris sera même propulsé par des piles à combustibles alimente en gazhy-
Petit-Couronne, a un kilomėtre
Car ce conteneur innovant va- seulement des quais de la auto-déchargeantes de type Zulu,
‘un éd
lide aussi son concept de barges
Pour une ca-
pacite de charge de 7 tonnes.
drogene. Une premiėre mondiale.
Conçues pour les livraisons dans
Frédérick AUVRAY
FIMAR
PROFESSIONNELS DE LA MER OU PLAISANCIERS – Votre assureur commun –
SAMMARLA
INGENIERIE FINANCIÈRE CREDIT BAIL FISCAL
sOCIÉTÉ MUTUELLE D’ASsURANCES MARITIMES DU LITTORAL ATLANTIQUE
Des solutions pou
Espace Océane 28 rue du Danemark – 56400 AURAY Tel. 02.97.24.22.64 auray@sammarla.fr Bureau: 6 rue Alphonse Rio 56100 LORIENT Tél. 02.97.83.98.67 Iorient@sammarla.fr
vos
financements maritimes Navires de Commerce et Passagers, Equipements maritimes
SAMMARLA
Agence: Port de l’Herbaudière BP122 – 85330 NOIRMOUTIER Tel./Fax : 02.51.39.44.07 noirmoutier@sammarla.fr Agence:2 rue Colbert B5100 LES SABLES D’OLONNE Tel. 02.51.95.16.56 – lessables @sammarla.fr
16 B Quai François Mitterrand- 44200 NANTES 02 51 70 89 28 fimar@wanadoo.fr

6 Corrosion: Notilo plus inspecte les coques de ferries et porte-conteneurs
SHIPPING
Jeudi 3 juin 2021
Hors-série le marin
Depuis quatre ans, l’entreprise marseillaise développe et commercialise un drone sous-marin et une plateforme digitale afin d’optimiser l’inspection des coques.
Solène Guéré. I faut ainsi comp-
‘image d’un plongeur équipe d’un appareil photo, évoluant autour d’une coque de navire,
ter 12 000 euros pour l’achat d’un Seasam.
Depuis deux ans, Tentreprise
pourrait appartenir a un a développe un partenariat avec
CMA CGM afin de développer une solution dediee aux navires du groupe et de « lancer plusieurs offres pour le shipping», assure la
autre monde. C’est en tout cas ce que veut croire Notilo plus, start-up marseillaise lancée en 2016. Elle a pour cela conçu et commercialise le Seasam, un drone souS-marin et une plateforme digitale de suivi. Lobjectif est d’automatiser et mul- tiplier les inspections des coques de navires, gråce a « des cap- teurs simples qui collectent des données redondantes », precise Solène Guérė, chargée des ventes
chargee des ventes.
Preuve de concept
avec Bureau Veritas
En janvier, la start-up a egale- ment lance une preuve de concept
avec Bureau veritas afin de de- velopper linspection à distance.
et du marketing.
Une fois l’inspection realisee, les données sont directement en- voyėes sur une plateforme en ligne. Elles concernent principalement le fouling et la corrosion, « nerfs de la guerre pour diminuer la consom mation des navires ». Le traite- ment des données permet ainsi de determiner les zones a nettoyer en priorite. « Notre proposition coúte moins cher qu’un robot sous-ma rin ancienne génération ou qu’un
Lopération a permis à BV de su- perviser, depuis Paris, une inspec- tion sur un navire de Corsica linea.
Notilo plus travaille notamment avec CMA CGM pour I »‘inspection des coques de ses navires.
De quoi séduire l’entreprise de certification qui voit dans cette technologie de nombreux avan- tages. Au rang desquels la taci- lite de deploiement avec un ope- rateur et un equipement limite par rapport a une equipe de plusieurs plongeurs, une réduction des
ote aveC une vingtaine d’arma- teurs et de prestataires dinspec- tion afin d’encore mieux connaitre les coques de navires.
images de meilleure qualité gråce à la stabilite du drone et la mise à disposition d’une plateforme de données sécurisee.
Notilo plus cherche désormais a lancer, des juillet, une phase p-
Feriel ALOUTI
drone tres spécialise », reprend risques, la possibilite d’obtenir des
SLCE
http://www.sigcables.com
wafermakers
Avant de partir en mer, consultez le site http://www.sigcables.com et téléchargez les positions des câbles sous-marins d’Orange pour vous aider à prévenir des risques de croches.
Osmoseurs 1à 1500 m°/j -Pour bateaux de commerce, pëche,
O
offshore, superyachts.. Réseau Mondial
orange
SLCE WATERMAKERS LORIENT slce@slce.net- http://www.slce-watermakers.com Tél. : 02 97 838 888

Hors-série lemarin Jeudi 3 juin 2021
7 Un nouveau service digital pour les chargeurs
SHIPPING
Start-up fondée en 2016, Fleetever vient de lancer une plateforme digitale permettant d’optimiser le transport de marchandises. Une nouvelle solution pour les chargeurs maritimes.
epuis le début de l’an-
nibles. Et quand le transport est lancé, on peut le suivre tout du long.
D née, pose un Fleetever nouveau pro- ser-
vice disponible sur in- ternet pOur choisir le trajet de ses marchandises à l’in-
La plateforme électronique uti- lise les puissances combinées de l’intelligence artificielle et de la blockchain. « Cela permet une dé- duction logique enrichie pour dé- erminer on
ternational et pour les suivre.
Fleetever choose, click and ship est un service B to B qui facilite l’accès à l’information et au trans- port pour l’import ou l’export, dé- taille Mathieu Roux, crêateur de cette plateforme et professionnel du transit international. Mer, air ou terre: comme on construit son trajet quand on voyage, on peut choisir et construire celui que vont suivre les marchandises, et avoir acces aux différents tarifs. L’inventaire, la facture commerciale sont aussi dispo
ileetever
Ou se trouvent les mar-
chandises en temps réel », re- prend Mathieu Roux, dont le frère Raphael, ingénieur informatique, est aussi cogérant.
Mathieu Roux a lancé le service Fleetever en début d’année.
Gestion simplifiée
l’import ou à l’export. Nous leur
Probabilités de retard, géotrac offrons une vue globale et une king du chargement, suivi de la gestion simplifiee de toutes les
ger, et travaillent essentiellement dans le conteneur ou le roulier.
supply chain, gestion des appro- visionnements… « Nous sommes
Lentreprise emploie aujourd’hui huit personnes.
operations. »
Les clients de Fleetever se trouvent en France et à l’étran-
très orientés vers les chargeurs à
Hélène SCHEFFER
EXPERTISE
DEVELOPPEME TDURABLE
BUREAU VERITAS S’ENGAGE DANS LA REDUCTION DE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL DU TRANSPORT MARITIME
UNE LIGNE VERTE DE SERVICES ET DE SOLUTIONS
Bureau Veritas vous aide à résoudre vos challenges en matière de sécurité, de technologie et de réglementation liés à l’utilisation de carburants bas-carbone ou zéro-carbone ou de modes de propulsion alternatifs. Nous contribuons à votre mise en conformité concernant les émissions de gaz à effet de serre, en suivant les exigences des indices EEDI, EEXI et CIl. Nos autres solutions, telles que la réduction des bruits sous-marins et aériens, aident les armateurs à anticiper de
Contactez notre expert martial.claudepierre@bureauveritas.com
U VA
BUREAU VERITAS

8 Nexeya et Diodon travaillent sur un drone ivreur de colis pour les navires en mer
SHIPPING
Jeudi 3 juin 2021 Hors-série le marin
Depuis un an, les deux partenaires planchent sur le projet d’un drone capable de livrer en mer des colis pesant jusqu’à 20 kg
a fallu une « longue phase de maturation pour rendre ce projet credible », relève Patrice Pla, en charge du pro- jet S2MD (Smart support mar- time drone) chez le spécialiste de r’electronique Nexeya. Depuis un an, l’entreprise planche, en parte- nariat avec la start-up Diodon, sur la conception d’un drone intelli- gent specialise dans la logistique
mais aussi de flotter à la surface de l’eau. Son autonomie doit être com- prise entre 40 et 90 minutes. « Ce système est beaucoup moins pol- luant et beaucoup plus rapide que le recours à une navette ma- ritime », argumente Patrice Pla.
Comme un GPS
maritime.
Le S2MD doit également pou voir fonctionner sans opérateur, de sorte à ce que les entreprises n’aient plus besoin de former et de recruter des pilotes. « On veut au- tomatiser les opérations de plani- fication et de vol », reprend le por
Lobjectif du S2MD permettre le ravitaillement entre deux na- Vires ou celui d’un navire depuis la côte (et inversement) en transpor- tant des colis allant jusquà 20 kg et à une vitesse de 60 km/h. Il faut pour cela un drone volant capable de résister à l’environnement marin
Nexeya et Diodon prévoient d’effectuer les premiers tests du S2MD au second
semestre 2022.
teur de projet.
pable de se rendre d’un point A åa portuaires. « Le drone permettra un pointB en prenant en compte d’envoyer rapidement sur zone
Tout comme un GPS, ce drone de 3 métres d’envergure sera ca
les conditions metéorologiques de sorte à les éviter. Valemo comme
des équipements, des outils ou ainsi que de la position des navires des instruments de mesure, dé-
M
OTEURS MARINS
crit Patrice Pla.
Nexeya et Diodon ont choisi comme partenaire industriel l’en- treprise Valemo, spécialisé dans la maintenance des éoliennes en
partenaire industriel
Coté marché, les deux parte- naires ciblent en prioritè les en treprises chargées de la mainte- nance des éoliennes offshore, un ter les premiers tests au second se- secteur en plein développement, mestre 2022. mais aussi le secteur pétrolier, les services logistiques et les autorites
mer, « un gage de crédibilité » pour obtenir des financements pu- blics, prochaine phase du projet. Les partenaires espérent débu-
Feriel ALOUTI
139
Des contacts avec plusieurs armateurs Les partenaires, qui ont déjà pris contact avec CMA CGM et Louis Dreyfus armateurs, envisagent dans l’avenir de cibler encore plus le secteur du shipping. A linstar d’Airbus qui a testé en mars 2019, dans le cadre du projet Skyways drone, le transport de marchandises par drone dans la baie de Singapour. Ce premier test a permis de livrer une charge d’1,5 kg à 1,5 km des côtes å un bateau ancré au large. Le vol a duré une quinzaine de minutes.
6,7L 95L 164 Hp – 4200 Hp PROPULsION & AUXILIAIRES
NEV XiS
L’activité défense s’exporte en Afrique Aujourd’hui, 50 % de l’activité de Nexeya concerne le secteur de la défense. Dans ce cadre, l’entreprise tente de commercialiser des drones d’inspection conçus par Diodon, notamment en Afrique. « Certains pays veulent des drones aériens pour surveiller les zones de péche illégale, indique Patrice Pla. Le drone est une solution économique intéressante pour des pays qui ont peu de ressources en mer et qui ont aussi parfois des problêmes d’approvisionnement en carburant.» L’entreprise a déjà répondu á deux appels d’offres. Et espere, dans l’avenir, pouvoir cibler le secteur de la défense pour developper la commercialisation du projet S2MD.
mmins Fran 91, Quai Emile Cormerais 44800 Saint-Herblain
TéL. 02 40 58 50 40 Fax 02 40 58 03 55
http://www.cummins.fr

Intellian
Intellian
Intellian
OFFRE LIMITEE Regardez la télévision comme à la maison!
Jusqu’à 25%
Intellian
de
remise
Intellian
ntelaIntelli Intellian
i-series
t-series
S-series
Référence
Description
Prix Catalogue TTC 2790,00 190,00 5 790,00 6534,00 7 980,00 720,00
Prix Promotionnel TTC 2 690,L2 990,14 4 350,03e
IT-B4-349U IT-B4-309U IT-B4-409Q T-B4-419Q IT-B4-519Q IT-B4-619Q
13LANTENNE IV SAI. 37CM 13 ANTENNE TV SAT. 37CM 14 ANTENNE TV 45CM
14P ANTENNE TV SAT. 45CM
4 990,02
15P ANTENNE TV SAT. 53CM ANTENNA TV SAT 16P 60CM
6 348,09€
7 668,11€
ANTENNES TV SATELLITAIRES INTELLIAN
Profitez-en pour vous équiper du système de télévision par satellite marine le plus avancé technologiquement, fiable et facile à utiliser.
Le système de télévision par satellite marine Intellian permet une visualisation ininterrompue de la télévision HD ou SD à bord. Accédez à toutes les chaînes TNT sans abonnement ou abonnez-vous à tous les bouquets pour ne rien rater de cette saison!
Intellian fabrique des antennes avec le moins de pièces mobiles possible, ce qui rend les produits plus petits, plus silencieux et plus faciles à installer et à utiliser.
Pour profiter de cette offre exceptionnelle, contactez votre revendeur Furuno habituel ou rendez-vous sur info.furuno.fr/offre-intellian
Retrouvez toutes nos antennes TV Intellian sur http://www.furuno.fr/satellite-tv-vhf-marine/antenne-tv
FURUNO
LLLLLLJLLLLLLLILLLLLLLILLLLLLLLLILLLLILLLILLLLILILIILLLLLLLLLLLLILILLI

10 La Rochelle se connecte pour optimiser logistique, sécurité et entretien
SHIPPING
Jeudi 3 juin 2021 HorS-série le marin
Le grand port maritime de La Rochelle fait de plus en plus appel au digital et à l’intelligence artificielle pour suivre ses installations et prévenir les défaillances.
D
es capteurs connec tes sont déja en place et d’autres seront ins- tallés. lls permettent
de fairer
monter les informations concernant le réseau ferroviaire du pont. Un passage à niveau qui reste fermé après le passage d’un train ou, plus grave, un passage a niveau qui ne se ferme pas avant son passage sont tout de suite détectés. « L’alerte se Tait en temps réel, indique Bruno Baron, et on peut intervenir tres rapidement. » L’objectif est aussi de fluidifier la logistique en entrêe
Les capteurs seront installés partout sur le port pour alerter rapidement en cas de problème.
pour le GPM et la place portuaire dans son ensemble. »
concernant les infrastructures. Bruno Baron donne l’exemple des quais qui seront suivis par des drones aériens et marins, pouvant passer par des endroits sombres Ou difficiles d’accès.
SI quelque chose a bougé, si une
fissure s’est agrandie, si un pilier ne prèsente pas le meme aspect… Dans ce cas, uneintervention pourra etre declenchée, plus rapi- dement que cela aurait été le cas avec des verifications humaines. Jusque-là, ces vérifications étaient faites par l’homme, plu- sieurs fois par an, explique Bruno Baron. Là, le drone peut pas ser plus fréquemment et ramène Suivants, la comparaison entre les plus d’informations. » Les images enregistrees permettront ausSi de Creer une banque de donnees qui permettra de les traiter automati- quement et de lancer, si neces-
et sortie de port.
Les capteurs vont se répandre partout dans le pot, sur l’appon tement petrolier, les pompes, les infrastructures sensibles… Là en- core, ils aideront à la décision en
Bruno Baron a rejoint les ser vices du port de La Rochelle pour travailler sur l’innovation en matière de fret ferroviaire. Une structure a été créée qu’il préside aujourd’hui et qui a remplacé l’OFP, opéra- teur ferroviaire portuaire. L’activité de ce dernier ayant été transférée à des opérateurs privés, l’OFP est devenu l’OIP, opérateur d’innova- tions portuaires. « Son objet est
temps réel apporteront et une plus
Maintenance préventive
grande réactivité, tant sur le plan de la sécurité que celui de la logis-
Lors de son premier passage, le drone enregistrera des images sur l’état du quai. Aux passages
tique.
Autre sujet sur lequel se penche
‘OIP, celui de l’intelligence artif- Cielle pOur amener des outils nu-
nouvelles images et celles enregis trées å l’origine permettront de voir
d’amener des outils innovants mériques d’analyse d’images
saire, alerte et intervention.
Le drone aura aussI acces a des zones dificiles á inspecter, comme les piles du viaduc qui mene au möle d’escale, ou les pieUx qui
SOutiennent le quai Lombard, ou encore les catênaires du rèseau ferroviaire portuaire. « Si cela est necessaire, nous pourrons inter venir avant que surgissent les problémes. C’est de la mainte-
nance predictive. »
Pour avancer dans ces projets, le GPM a fait alliance avec une start-up et travaille aussi avec I’uni- versité de La Rochelle et des inge- nieurs. « Avec la zone portuaire, ils ont 250 hectares de terrain de
Jeu.
Myriam GUILLEMAUD
Des drones permettront également de surveiller les infrastructures portuaires.

11
Hors-serie lemarin Jeudi juin 3 2021
SHIPPING
Voile rigide: un prototype colossal s’élève aux Chantiers de l’Atlantique
Le système de voile du futur Solidsail- Aeoldrive se dressera dans le courant de l’été 2021 sur le chantier naval nazairien. Il sera éprouvé avant la phase commerciale, en 2022.
e concept de voile XXL des Chantiers de l’At- lantique entame son ul- time phase de tests sur un prototype å échelle 1. Dans un premier temps, l’enorme mat ne sera qua environ un tiers de sa hauteur, soit 36 mêtres, avec une voile de 550 m. Lan pro- chain, ce sera le plus grand grée-
ment au monde.
Le colosse prend forme près de la Loire et du bassin C. La phase d’assemblage a commencė au printemps, avec le forage de pieux pour ancrer le démonstrateur sur un pied de mat de 6 metres de
Solid Sail
haut et 4 métres de diamėtre.
Paquebots, méga-yachts et navires de charge
Le prototype complet sera fonctionnel à l’étë 2022, comme le montre cette projection de l’installation finale.
Les composants sont en
cours d’assemblage chez nos Wichard (lire Ci-dessous),
navigation, avec un système entiė- Frédéric Grizaud. Même dans le cadre d’une propulsion hybride, la navigation a voile ne doit pas être secondaire, mais aussi Simple que de demarrer un moteur die- sel « pour naviguer dans toutes les conditions de mer et de vent, sans mettre l’équipage en dan-
partenaires », explique Frédéric Lorima…
rement automatisê. Le balestron est orientable a 360° pour avancer quel que soit l’angle du bateau par rapport au vent, et le måt ‘incline s a 70 pour passer sOus les ponts.
Grizaud, responsable du pro- jet. Le chantier nazairien colla- bore en effet aveC de nombreux industriels de l’ouest : Multiplast, CDK Technologies, Avel robotics, Châteauneuf,
La voile rigide, de type mem- brane, est composee de panneaux rectangulaires en fibre de verre qui sarticulent en accordéon. Un choix privilėgiant la sécurité et la simplicité d’envoi, d’affalage et de
Nous visons la tranquillité d’esprit des armateurs », résume
VOV BLM, Baudin
ger .
COMME TOUS LES COMPOSANTS, L’ACCASTILLAGE SERA XXL
Cette voile et ce gréement 4.0, bourrés de capteurs contrôlés à tance, seront eprouves y com- pris dans des conditions extrëmes, et valides au fur et a mesure par
Pour le prototype Solidsail- Aeoldrive, le groupe Wichard, dont
partions sur une inconnue, ex- plique Carl Josse, responsable
réalisée par Multiplast, les rails (construits chez Rabas à Saint- le coeur de métier est la forge avec du bureau d’études de Wichard Nazaire) et les chariots qui permet
Bureau Veritas. Prochaine étape
un atelier historique a Thiers, four- nit les pleces d’accastillage sur me- Sure, tandis que sa filiale Lorima réalise une artie de limpression-
profurl, à Pomichet. Par exemple, pour les roulements á billes, le tor lon, matêriau trés résistant bien connu dans l’aéronautique ou le secteur nucléaire, a été validé lors des tests.
tront de les plier en accordéon par automatisme. « Ce type de pieces
installer dės que possible ce mo- déle tête de série avec deux autres mats sur un paquebot neuf – MSC devrait ëtre le premier client sil
existe sur notre catalogue mais pas dans de telles dimensions ,
nant mát en carbone.
souligne Carl Josse.
confirme son intérét.
Lindustriel, qui met à profit ses innovations dans la plaisance et la course au large pour ce projet, a collaboré avec l’école d’ingénieurs lcam Nantes pour lever des ver- rous technologiques. « En termes de durée de vie et d’effort, nous
Au-dela de linnovation, loDjectr
Le marche des super-yachts est aussi ciblė, comme celui des na- Vires de charge de taille moyenne, avec des matériauUx moins inno-
Une cinguantaine de pièces sont fournies par Wichard et ses sous- traitants, tous français, comme
est bien de dérisquer les chaines approvisionnement d et de pro- duction pour asseoir une filiere ve-
es poulies, enrouleur-stockeur lique fiable, pérenne et compéti- vants. tive.
de foc, laccastillage pour les pan- neaux de la voile en composite
V.C.
Véronique cOUZINOU

12 SBM Offshore adapte ses tourelles d’injection au stockage de C02
OFFSHORE
Jeudi 3 juin 2021 Hors-série le marin
SBM Offshore peut se targuer d’une première mondiale avec la tourelle de déchargement de CO2 qu’il a conçue pour les projets de Carbon collectors.
a filiale de SBM Offshore, de tonnes par an de CO, sous Imodco, a conçu la tourelle d’injection de pour une opération de décharge dioxyde de carbone ment, une barge s’approchera à qu’utilisera Carbon col-
les fonds marins. Concrètement,
vitesse réduite jusqu’à positionner sa proue sous l’extrémité du bras
lectors, société qui projette de transporter du CO, par barges jusqu’à des sites de stockage en mer du Nord (lire ci-dessous).
de la TLU.
Lhaussiére de la tourelle sera
alors descendue par contröle à distance pour être récupérêe par
«Cette TLU (tower loading unit) de déchargement de CO, est une premiėre mondiale, explique Philippe Lavagna, responsable produit de SBM Offshore pour les terminaux de GNL et de CO, qui précise que son design n’a neces- sité que peu d’adaptations par rap- port aux TLU traitant du pétrole ou du GNL, « pour lesquelles nous bénéficions d’une longue expé- rience. | a simplement fallu te- nir compte de la température du CO, liquide, qui peut descendre à moins de 0 °C dans certaines conditions. On reste toutefois bien loin des -160 °C du GNL !»
l’équipage de la barge. Une fois l’amarrage réalisé et l’haussière
tendue, le tuyau de déchargement
flexible sera à son tour descendu pour être connecté ála barge.
Plusieurs système de fixation
Pour concevoir une tourelle de déchargement de CO2, SBM Offshore a pu s’appuyer sur le design des TLU traitant du pétrole ou du GNL, pour lesquelles il bénéficie d’une longue expérience.
Le bras des TLU de SBM Offshore « peut tourner comme une girouette autour de l’axe de la tourelle. Cela permet, de ma- nière passive, de trouver la zone d’effort minimum réduisant les ef-
Les TLU sont ainsi équipees d’un joint tournant développé par SBM Offshore, permettant de transférer le fluide tout en pivo- tant autour d’un point fixe. Pour ce qui est de la fixation des TLU de Carbon collectors sur les fonds
marins, SBM privilégiera des ancres a succion mais pourra étre amenée a recourir a des pieux bat-
tus
Ou une base gravitaire en fonc-
Haute d’environ 38 mêtres au forts d’amarrage», souligne Hervé dessus du niveau de la mer, la Cariou, directeur production gaz tourelle pourra injecter 1,5 million
tion de la nature des sols.
du groupe.
Carole LANZI
Carbon collectors discute avec 25 clients potentiels
Le néerlandais Carbon collec- tors entend proposer une solu- tion de collecte et de transport de CO, en vue de son stockage dans d’anciens champs gaziers du sud de la mer du Nord. Des barges se- ront pour cela amarrées sur le site d’industriels pour y stocker leur dioxyde de carbone. Lorsqu’elles seront remplies, un pousseur se chargera de les transporter.
et pousseurs dès que de pre- miers clients auront obtenu des financements pour leurs projets de captage et stockage de Co La compagnie est en discussion avec environ 25 clients potentiels aux Pays-Bas, en Belgique, au Royaume-Uni, en Allemagne, au Danemark, en Finlande, en Suède, en Norvége et en France, indique Haije Stigter, le directeur technique de Carbon collectors. Dans IHexa- gone, c’est une raffinerie qui serait
Un prospect français
potentiellement intéressée.
La compagnie espére disposer de premieres unités dès 2023. A I’horizon 2030, elle ambitionne de transporter 6 millions de tonnes par an de CO, ce qui nécessitera alors le recours à quatre tours din- jection en mer, quinze barges et
Bureau Veritas a déjà donné son approbation de principe, à la fois au concept de barge de transport associée a un pousseur, et a celui de la tour déchargement du CO, en mer (TLU), en Vue de son injec- tion sous les fonds marins.
Carbon collectors se dit prêt à huit pousseurs. lancer la production de barges
C. L.
Carbon collectors envisage de se doter de quinze barges et huit pousseurs d’ici à 2030.

Piloter la transition de l’industrie maritime vers la digitalisation
Le secteur maritime est maintenant en pleine transformation digitale. Poussée par le besoin d’efficacite et les defis environnementaux, Iindustie reagit a ce changement et les solutions digitales remodelent maintenant industrie du transport maritime. Chez ABB, nous comprenons les exigences de nos clients en cette période de changements et de développements rapides. Notre expérience au sein de lindustrie maritime nous a permis d’acquerir des connaissances et un savoir-faire dans le developpement d’un portefeuille de produits et de solutions qui repondent aux besoins et aux defis de nos clients, aujourd’ hul et demain. http://www.abb.fr
Activité Marine Ports & Tél.:+33
82 83
Activité Turbocompresseurs Tel. : +33 (0)4 96 15 82 11/29 E-mall: turbo@fr.abb.com
ABB
ABB B France 14 rue Jean-Jacques vernazza, CS2011
Email: marine.france@fr.abb.com
13322 Marseille Cedex l6 – France
NAVEXPO
Tnt ern ationaT
PORT de LORIENT 1.2.3 JUIN 2022 LE SALON PROFESSIONNEL DE LA NAVALE ET DU MARITIME Démonstrations Bateaux à flot Conférences
navexpo.com

14 Hydromea testera sur un FPSO de Total Son robot d’inspection d’espaces confinés
OFFSHORE
Jeudi 3 juin 2021 Hors-série lemarin
Hydromea développe, en collaboration avec Total, un robot dédié à l’inspection des espaces confinés.
Un engin tēléguidé sans câble qui s’appuie sur son systëme de wifi sous-marin.
Hydromea trouvé a la parade en
e contrõle des citernes de ballast ne devrait développant un système de com bientôt plus nécessiter munication par ondes lumineuses. « évacuation de l’eau et « Cette solution diffuse des don-
nées très rapidement gråce à la Vitesse des photons. La distance de transmission est en revanche limitée à 100 mėtres, précise le
l’envoi dhommes dans
ces environnements potentielle- ment dangereux. Cela grãce au ro- bot téléguidé Exray mis au point
par Hydromea pour linspection directeur général de la start-up, d’esp
gor Martin. C’est un peu comme le wifi qu’on utilise chez soi: lorsqu’on quitte sa maison, on perd la connexion. »
spaces confines submerges. l s’agit, selon la start-up suisse,
du « premier drone sous-ma- rin compact et sans cable au monde transmettant de la vidéo haute définition en direct». Un vrai plus pour contröler des instak lations pour lesquelles les robots Rov ne sont pas utilisés du fait de leur cable, qui risquerait de sem- méler, dans les turbines hydroélec- triques par exemple. Et une vraie pertormance alors que les ondes radio ne sont pas utilisables sous l’eau et que les ondes acoustiques
Le robot Exray d’Hydromea a été testé en bassin au mois de mai.
Utilisable plus tard en grande profondeur
d’épaisseur, cet engin de 7 kg peut
de Total en mer du Nord. Elle a en effet obtenu fin 2020 un finance ment du centre d ‘innovation tech- nologique OGTC, basé en Ecosse, projet de developpement
se faufiler dans de trés petits es- paces. A plus long terme, il devrait aussi poUvOir étre utilise en mer, y compris par grandes profondeurs, en association avecun modem po- Sitionné a moins de 100 métres.
Spin-off de l’Ecole polytech nique fėdérale de Lausanne (EPFL) née en 2014, la start-up es- pére commercialiser Exray a l’ete 2022. Après une démonstration en bassin en mai, elle prevoit de tes- ter l’engin a lautomne sur un FPSO
de six ans avec 1otal E&P UK.
Exray dispose de 6 a 8 heures d’autonomie. Avec ses 70 cm de long pour 35 cm de large et 15 cm
Carole LANZI
sy déplacent lentement.
Dote d’une autonomie de plu- Sieurs heures, lengin peut etre te- léoperê a courte distance (avec Vue directe sur le robot) ou longue distance depuis un centre de contröle déporté. « ll pourra ëtre utilisé sur des installations habi- tées, ou non, et sera capable def- fectuer ses missions de manière autonome ou téléopérée via notre logiciel de supervision », precise
Un robot d’inspection et d’intervention à chenilles
Cybernetix développe un robot à chenilles destiné a operer dans des environnements exigeants, a terre ou en mer (plateformes pe- troliéres, terminaux GNL, raffine- ries…). Cet engin est aujourd’ hui en cours de finalisation, un pre- mier prototype ayant déja été réa-
est « extrėmement innovant car doté de capacités non seu- lement d’inspection (mesures de température, de pression, images thermographiques, prises de son..) mais aussi d’intervention, grace à son bras manipulateur Atex, explique Christophe Sintive, responsable du programme Robotics solutions and services de Cybernetix. II s’agit d’un bras avec manipulation à retour d’effort, ce qui offre une grande dexterité et une grande précision ». De quoi tourner des vannes, arréter ou dé-
lisé et teste.
Long de 1,40 metre pour 70 cm de large et 1,40 métre de haut (bras non déployé), le robot se dé- place a 5 km/h maximum et peut monter ou descendre des esca- liers aveC une pente allant Jusqu’a 45. Son deploiement en condl- tions rêelles est prévu a partir de septembre dans un chantier na- val sur une installation offshore
Christophe Sintive.
construite par lechnip energleS.
C. L.
Le robot développé par Cybernetix est long de 1,40 mêtre pour 70 cm de large.
marrer des installations..

Hors-série lemarin Jeudi 3 juin 2021
15
OFFSHORE
Fugro fait le pari du navire autonome
Initialement équipé d’USV d’études hydrographiques, Fugro a commencé à se doter d’USV d’inspection, capables de déployer des robots subsea. Sea-kit lui livrera plusieurs autres unités dans les prochains mois.
ugro a pris livraison dé- but 2021 de son premier navire autonome (USV) de la serie Blue essence,
Conçus et réalisés par le britan nique Sea-kit, les USV Blue es- sence, longs de près de 12 mėtres, peuvent passer 30 jours en mer.
destinée en particulier à Capables de déployer des ro- des inspections sous-marines. Le bots sous-marins, ils sont téléo- Fugro Maali, qui bat pavillon bri- pérés depuis les centres d’opé-
UGRO
tannique, est venu rejoindre les quatre USV d’études hydrogra phiques dont disposait deja la Compagnie neerlandaise.
ration à distance (Roc) de Fugro, qui dispose de huit centres á tra-
vers le monde, le dernier ayant été Ouvert en décembre 2020 à Abou
Fugro comptait ainsi cinq navires autonomes dans sa flotte à la mi-
Dhabi.
Les USV de la série Blue essence sont livrés à Fugro par le britannique Sea-kit.
2021, tandis qu’un deuxieme Inspection de pipelines USV Blue essence, le Fugro orca, était attendu dans les semaines et installations offshore Sulvantes. Des Blue Essence 3, 4 et 5 sont en cours de construc-
mai
équipé d’un Rov électrique Blue volta de Fugro, il sera opéré depuis le Roc d’Aberdeen pour réaliser oil & gas et
realisera lui aussi des inspections SOus-marines.
Et l’entreprise ne devrait pas en rester là : « Nous continuerons a développer notre flotte d’USV
des inspectior l’éolien offshore.
Le Fugro Maali a été livré en
tion et doivent étre livrés courant Australie, où il mènera des inspec 2021 et début 2022, précise lvar tions de pipelines par robots télé- guidés (Rov) jusqu’à 450 mètres
Fugro attend aussi la livraison, a l’été 2022, d’un USV de type Blue eclipse. Long de 24 metres, cet d’eau. Quant au Fugro Orca, USV, également conçu par Sea-kit,
dans les prochaines annees, as- Sure lvar de Josselin de Jong.
de Josselin de Jong, directeur ins- pections à distanc
Fugro.
Carole LANZI
Pôle
deeDaration et de construction navale
Port Atlantique La Rochelle
equipé r
d’un
T élévateur
ponton
quai
de
a bateaux 250t
reparation90m
a flot
Forme de radoub
Forme
6000m
176m
de radoub n°2 107 m
de
terre-plein
Situé au centre de la façade atlantique, le Põle de Réparation et de Construction Navale dispose d’outils et de services performants adaptes a vos besoins * Dans la forme de radoub n’i, connexion au rèseau d’eau salée du Bassin à Flot.
Port Atlantique La Rochelle Tél. 33 (0)5 46 00 53 60 contact@larochelle -port.eu
Le quai Camaret, équipé d’un ponton flottant désormais plus long, apporte plus de facilité et de sécurité d’accès. En complêment, l’épi central du Bassin à Flot offre un linéaire de 2 x 200 m.
Accès WIFL.
http://www.larochelle.port.fr
ENGAG RSE
cette zone entièrement sécurisée (24H/24) réunit près de 50 prestataires sur site et à proximité, tous spécialisés dans a construction et la reparation navale, c’est une zone polyvalente, adaptee a tous types de reparations.

16 Des innovations ciblées pour les navires de soutien à l’éolien offshore
ENERGIES MARINES
Jeudi juin 3 2021 Hors-série le marin
La décarbonation et ‘adaptation à l’arrivée des éoliennes de nouvelle génération sont deux des pistes majeures qui guident I’innovation pour la flotte dédiée å l’éolien.
es 34 gigawatts d’éolien
en mer en service dans le monde à la fin 2020, selon les données de rena, sont la pour en té- moigner. Que ce soit pour la pose des turbines ou l’exploitation et la maintenance des parcs, les navires
L
wIND OF CHANGE
actuels remplissent leur mission.
La flotte a bénéficié de l’expé- rience acquise dans l’oil & gas. Elle a embarque a son bord le po- sitionnement dynamique et la digi- talisation de la technologie qui l’a accompagné. Là où le métier avait ses propres imperatifs tel que celui de gérer une importante quantite Journaliere de transtert en mer du personnel, elle a répondu en dé- veloppant des passerelles a com- pensation de mouvements adap- tées avec, entre autres, une archi-
Le «« Wind of Change » a inauguré le stockage d’énergie par batteries dans les navires de service à l’offshore.
batteries sannonce prometteuse. LDA a été le premier à la mettre en application sur le Wind of Change, service offshore vessel af- frete par Orsted pour ses parcs de Borkum Riffgrund 1 et 2 et Gode Wind 1 et 2, au large des cõtes a- lemandes.
Ce sont elles qui répondent aux pics de puissance demandés pour contrer une ratale de vent ou amortir une houle un peu plus forte. » La solution, benefique en termes d’empreinte carbone, l’est aussi pour minimiser l’usure des moteurs. Ce stockage d’energie est á l’étude pour les jack-up.
des éoliennes de nouvelle généra- tion. Plus grandes et plus lourdes que les turbines actuelles, elles né- cessiteront des engins de levage capables datteindre de nouvelles hauteurs dinstallation. Les innova
tions en cours portent donc sur les grues et se concentrent aussi sur
tecture tout électrique.
Iy a ausSi des pistes d’innova- tion. « Les proprietaires de parcs sont tres regardants sur les émis sions de CO, », indique Antoine Person, secrétaire général de Louis Dreyfus armateurs (LDA). De quoi sintéresser de pres au mo-
a digitalisation des opérations.
Charges plus lourdes
Le grand rendez-VOus pour ces navires d’installation sera larrivee
Loic FABRÈGUES
«Pour un positionnement dyna- mique de niveau 2, on fait tourner deux moteurs à pleine puissance et on en maintient un ou deux à puissance moyenne, explique En attendant son avènement, la Antoine Person. La présence de piste du stockage d’énergie par batteries supprime ce besoin.
teur a hydrogene….
Un nouveau concept de grue La start-up néerlandaise Tetrahedron a développé un nouveau concept de grue pour linstallation des éoliennes offshore de nouvelle génération,
jusqu’a 20 MW» précise-t-elle, capable de s’adapter aux navires jack-up existants. Une solution rendue possible par son design et une technologie brevetée qui permettent de lever plus haut les éléments sans alourdir le poids de la grue. Le projet, auquel a notamment collaboré la compagnie de travaux maritimes Van Oord et l’université néerlandaise de Delft, s’oriente désormais vers fabrication la d’un premier exemplaire en 2022 à Rotterdam.
Vibrer au lieu de marteler La construction du parc éolien en mer Kaskasi de 342 MW, au large des côtes allemandes à partir de cet été, servira à tester une nouvelle méthode pour l’installation des fondations monopieux. Le haut du cylindre sera agrippé par une pince qui enverra des vibrations dans le tube en acier pour l’enfoncer dans le sol. Cette technique remplacera celle du marteau hydraulique. Selon RWE, développeur du parc et à l’initiative du programme de recherches, le procédé doit accélérer la pose des fondations, avoir moins d’impact sur leur structure et réduire le bruit lors de leur installation. La restitution du rapport final de ce programme d’une duree de 28 mois est prévue en 2023.
Les navires doivent notamment s’adapter aux nouvelles tailles d’éoliennes.

17
PECHE
Hors-série lemarin Jeudi juin 3 2021
Le large ne peut plus se passer d’écrans
A la péche, les passerelles ont beaucoup volué ces derniéres années du fait de la multiplication des outils électroniques. Jean-François Boulaire, patron du « Bara Ar Vicher », peut en témoigner.
n vingt-trois années de Commandement d’uni- tés du large au sein
des bonds ces dernières années. Sondeurs multifaisceaux de type Seapix (societe Ixblue) et sonars aident les patrons dans leur strate- gie de pêche.
aPiks AHE
RR
de l’Armement bigou
den (Le Guilvinec),
Jean-François Boulaire a été té- moin de « beaucoup d’evolu-
Des sonars toujours plus puissants
tions ». Le patron du Bara Ar Vicher a ainsi vu se générali- ser les capteurs de panneaux,
de clumps, de cordes de dos et de cul de chalut qui optimisent la
Au thon, par exemple, le Sonar
de derniêre génération Simrad CS 90 du Bara An Arvoriz, le plus recent navire de T’Armement bi- gouden « détecte dans le golfe de Gascogne le poisson que l’« Ar
bonne ouverture horizontalement et verticalement du greement en
Les ecrans se sont multipliés sur les passerelles. seul sondeur multifaisceau Seapix) à bord du Bara An Arvoriz, le
peche et sassurent de son bon «On ne pourrait plus travailler assure le patron. Selon leur écar
cation, il n’en va pas toujours « du
remplissage.
gars qui me remplace a la passe- relle:quand il y a un souci sur un
Vicher» ne voit pas avec son so-
mieux doté en électronique. « En quelques années, le nombre d’écrans á la passerelle a été mul- tiplié par deux. »
sans les capteurs de panneaux,
nar d’ancienne génération, pour suit Jean-François Boulaire. Ce doit être une question de salinité, puisqu’on voit aussi bien le thon que ‘« An Arvoriz » dans les eaux
le voit pas forcément
tement, on sait comment le cha-
de suite». Une question de savoir- taire.
lut travaille. Quand un panneau décroche, c’est le signe que le llou ou ‘est emmėlé. On corrige le 1e
Si le patron maitrise parfaite- ment tous ces outils de commun
le
chalut a pris un tir en virar
Franck JOURDAIN
irlandaises».
La multiplication de ces infor
fait d’une passe
lle
au
taire un trait de quatre heures pour rien. » En matiėre de détec-
large une vitrine de boutique in- formatique : il n’y a pas loin d’une
2ROSIMMAR PRO SIÈGES MARINE
tion aussi, la technologie a fait quinzaine d’écrans (quatre pour le
SOIGNER LA COMMUNICATION EN MER
Autres outils essentiels pour les navires de péche au large: les dis- positifs de communication en mer « entre les navires mais surtout dans les liaisons avec la terre », explique Christophe Collin, res ponsable technique à ‘Armement
ment répartit en fonction des be- soins opérationnels et particuliers « Lequipage dispose d’un ac-
Northsea
equineS autro
Cés a des sites professionnels
Commander
(météo, cours de la criée, etc.) et les marins ont leur propre boite
DIgouden.
mail pour communiquer avec la Larmement guilviniste est en terre. Ça fait partie des éléments train d’équiper l’ensemble de sa de confort qu’un armement doit flotte (onze navires de 23,50 à fournir aux équipages. » Ce n’est
pas moins cher qu’auparavant,
tellitaire cean box
mais certainement plus efficace.
V2 de Ihalos) qui donne au bord une bande passante que larme-
F.J.
Thalos poursuit son développement Le spécialiste breton des solutions d’information et de communication satellitaire en mer poursuit sa croissance. Apres avoir investi 2 millions d’euros dans de nouveaux locaux a Ploemeur (Morbihan), l’entreprise a huit collaborateurs et son effectif compte désormais une trentaine de salariés. Accompagnant plus de 900 navires dans le monde, Thalos et ses sociėtés saeurs (Erisat à l’ile Maurice et Ocean-Sat à Taiwan) travaillent notamment au renouvellement de ses offres: le serVice Oceanographique Catsat, les bouées dérivantes Orbit, les serveurs embarqués Ocean bOx et le systėme de monitoring Oceanlive.
PROSIMAR
http://www.prosimar.fr distributeur exclusif en France RECARO CLEEMANN
MoBLER

18 Chalut:des capteurs sur les panneaux pour contrôler leur frottement sur le fond
PECHE
Jeudi juin 3 2021 Hors-série le marin
Techniciens des pêches et scientifiques travaillent actuellement à la mise au point d’un indicateur de frottement des panneaux sur le fond, dans le cadre d’un projet appelé Connect.
e projet qui se dé- roule de juillet 2019 à la fin 2021 (1) réu- nit autour de son por- teur, le comité régio- nal des pêches de Bretagne, la Coopération maritime, l’fremer, la société Octech (Océan techno- logies) de Loctudy et l’électroni- cien Seagnal (Valbonne). Objectif : mettre au point un indicateur de contact sur le fond de panneaux travaillant en affleurement pour fa- cilité le pilotage des gréements à
Vue d’artiste du panneau travaillant en affleurement du fond pour le projet Connect.
Réduire la consommation à bord et limiter l’impact des panneaux sur le fond. « Si la réglementa tion européenne venait à évoluer, les professionnels disposeront de données précises, souligne Benoit Vincent.
tement, poursuit Benoit Vincent. Des caméras identifient la nature des fonds et des lignes de turbidité de 100 mètres portant des instru- ments de mesure quantifient le vo-
moins qu’une tempête», explique
Benoit Vincent ingénieur à l’lfre-
mer.
bord des chalutiers côtiers.
Connect constitue une brique supplémentaire dans le travail Caméras conduit depuis plusieurs années par les professionnels pour ré- duire ‘impact environnemental cornouaillais participent à l’expé- tées une fois par semaine serviront des panneaux divergents (lire ci- rimentation depuis le début avril. dessous). Différentes études ont en effet montré que des panneaux balayant le fond remettent en sus- renseignent « sur les vibrations destinée au marin en passerelle. pension « plus de sédiments que structurelles du panneau sur le n’importe quel bourrelet, mais fond en plus des données d’écar-
lume de sédiments soulevé dans Deux chalutiers langoustiniers leur sillage. Les données collec- à Seagnal pour bátir un algorithme. Leurs panneaux divergents équi- Lindicateur de frottement sera in-
Franck JOURDAIN
(1) Compte tenu de la pandémie, Connect devrait être prolongé de
séré dans une interface graphique
pés de capteurs Subwin (Octech)
L’avantage d’un tel système ? quelques mois après 2021.
Reverse, une autre manière de réduire l’impact sur le fond L’ifremer porte un autre projet sur les panneaux de chalut. Baptisé Reverse, il associe le Comité national des péches, le fabricant de panneaux Morgère et I’Ensta de Brest. En définissant des panneaux travaillant décollés (entre 5 et 15 mêtres du fonds) avec un gréement adapté, Reverse poursuit deux objectifs: réduire l’impact des panneaux Sur le fond et économiser de l’énergie (gain de 10 % en carburant) et l’usure des semelles de ces mêmes panneaux. « Le projet devait se terminer fin 2020, mais nous l’achèverons finalement cette année pour le caler sur un gréement en chaluts jumeaux », précise Benoit Vincent de l’fremer. Reverse vise tous les segments de flottille en France, sauf « les chalutiers de la Manche car ils travaillent avec un gréement à fourche que nous n’avons pas testé »
Une suite de programmes depuis quinze ans Longtemps, les professionnels ont cherché à améliorer les panneaux divergents pour réduire leur trainée hydrodynamique, et donc la consommation de carburant. C’est à partir des années 2000 qu’a été intégrée la notion d’environnement. Plusieurs programmes se sont succédé, toujours avec Morgére et différentes partenaires scientifiques et techniques (Degree en 2007, Optipéche en 2013, Jumper en 2015), contribuant à faire évoluer les panneauUx.
Plusieurs programmes ont été développés sur les panneaux avec un même double objectif : réduire l’empreinte sur les fonds et la consommation de gasoil.

Hors-série lemarin Jeudi 3 juin 2021
PECHE
19
Des cordes à moules en plastique biosourcé
Financé par l’Union européenne, le projet Biogears vise la production industrielle de cordes
biodégradables pour ‘aquaculture.
éduire l’utilisation des plastiques, cela concerne aussi la
conchyliculture, dont la mytiliculture. En France, où une grande majorité des moules sont produites sur des bouchots, la réduction de l’em- preinte plastique pourra passer à un retour au bouchot en bois tra-
ditionnel.
Mais pour ceux qui emploient la technique des moules sur cordes, difficile de se passer des poly- mėres d’origine chimique, plus en- durants mais qui finissent tout de meme par s’user et se disperser en microparticules nocives pour r’environnement marin. Selon le centre technique et scientifique de l’industrie textile belge, Centexbel, seulement 1 % des 335 millions de tonnes de plastique produites dans le monde actuellement sont
La filature basque Itsaskorda a testé sur ses machines l’utilisation de fibres biosourcées.
basque Azti est ainsi tête de file d’un projet de recherche euro0-
20 avril. L’objectif, à court terme, est de pouvoir fournir suffisam- ment de cordes biodégradables pour la production de moules vi sant le marche du bio. Les scienti- fiques d’Azti et de Gaiker travaillent donc a lelaboration de materiaux compostables.
prise travaillant pour le secteur de la péche et de laquaculture, qui produit entre 3 et 4 tonnes de cordes
biodegradables, venant d’une bio- péen, Biogears, qui rassemble masse renouvelable comme les aussi deux entreprises basques, sucres issus de végétaux.
Gaiker et ltsaskorda, Tirlandaise Intrigo (pOur la communication) et Centexbel. Doté de 945 000 euros (sur un budget total de 1,1 million d’euros) par le fonds européen pour les affaires maritimes et la
Elle a, pendant l’année 2020, teste la résistance de plusieurs ma- teriaux compostables et ajusté ses machines, conçues pour travailler des granulės plastiques. Les pre- mières cordes, produites I’hiver dernier, sont maintenant en tests dans des fermes mytilicoles espa-
Des matériaux
compostables
En laboratoire, cela fonctionne déjà. Mais le défi est de passer à une échelle industrielle, en mettant au point des biomatériaux pouvant ëtre filés sur les lignes de produc- tion existantes. C’est ce que tente de finaliser Itsaskorda, une entre-
Ce problème a été pointé
pêche (Feamp), le projet Biogears a été lancé en novembre 2019 et
dans d’autres pays européens, où l’élevage sur cordes est do- minant, comme ‘Espagne et llr
gnoles.
se terminera en Octobre 2022.
Ses partenaires ont realise un lande. L’organisme de recherche bilan d’etape a ml-parcours, le
Bernard JEGOU
06107108 OCTOBRE
BRETAGNE
ITECHMEB
2021
LORIENT I FRANCE
LE RENDEZ-VOUS INTERNATIONAL DES PROFESSIONNELS DE LA PËCHE
10hr 18h30 I PARC DES EXPOS LORIENT BRETAGNE SUD
http://www.ITECHMER.COM
LorIENT
Lorient Bretagne sud EXPO-CONGRES
BRETAGNE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :