art newspaper(5) du mois début version hp blind access….

THE ARI NEWSPAPER EDITION FRANÇAISE
Numero 31, join 2
Marché
ARTS PREMIERS: CHRISTIE’S DISPERSE LES TRESORS DE MICHEL PERINET
La vente, ce mois-ci à Paris, des cinquante-quatre pieces exceptionnelles d’arts africain et océanien de ce collectionneur aussi discret qu’exigeant devrait faire date.
Novembre 2016: Alain Delon se sépare de douze de ses bronzes signés Rembrandt Bugatti chez Christie’s, sous le marteau de François de Ricqlès, alors président de la maison de ventes parisienne. Dans la salle, un homme enchérit pied à pied jusqu’à 872000 euros pour une.Jeune fille. Interloquée, la star tapie tout au fond se lève pour aller féliciter l’audacieux. C’est l’un des derniers coups d’éclat de Michel Périnet, disparu en janvier 2020.
ell avait une forte
personnalité:courageux dans ses achats et doté d’un oeil certain pour découvrir des objets. Cétait l’un des plus grands professionnels du marché français.
professionnels du marché français depuis les années 1970, dans la gnee d’un Nouran Manoueian », confie le commissaire-priseur, qui a créé sa propre société de conseil
depuis son départ de Christie’s.
DE L’ART DÉCO AUX ARTS PREMIERS A l’instar de Manoukian, Périnet a jeté très tôt son dévolu sur l’Art nou- veau et l’Art déco. Joaillier de for- mation, ll se lance avec succès, dans
Jacques Kugel. Des esprits éclairés, tel Karl Lagerfeld, aux Américains épris d’art, dont le couple Peter Brant-Stephanie Seymour, il séduit
une clientèle aussi chic que fortunée. Un exemple? La totalité des joyaux
de la prestigieuse collection bapti- sée « Beyond Boundaries», vendue en 2017 par Christie’s à Genève, celle d’un couple européen amou- reux des avant-gardes, provenait
de chez Michel Périnet. Dont un bijou de René Lalique ayant atteint
Le 23 juin 2021, le même François l’aeuvre d’arts décoratifs la plus de Ricqlès dirigera, toujours chez chère au monde (22 millions d’eu- Christie’s, la vente très attendue ros). En 2005, il se sépare, auprès de cinquante-quatre pièces d’arts de Camard & Associés, d’une grande africain et océanien issues de sa statuette représentant une jeune collectio. Une autre facette de ce fille en bronze sculptée par Gustave collectionneur pugnace. Michel « Miklos, achetée, là encore en vision- Périnet avait une forte personnalité: naire, dès 1972. Acquise par Laurent courageuæ dans ses achats et doté Negro pour 1,6 million d’euros, elle d’un oeil certain pour découvrir des sera revendue par ce dernier lors objets. Cétait l’un des plus grands de la dispersion-fleuve, en 2011 par Christie’s, des collections du chäteau de Gourdon (Alpes-Maritimes). Last but not least, Michel Périnet eut le même flair pour Francis Picabia, qu’il redécouvrit alors que celul-ci
était tombé en désuetude.
Lors de la dispersion histo-
couturier Jacques Doucet, refe- rence absolue du goût depuis plu- sieurs générations, il « craque»
justement pour une aquarelle de Picabia. Mais aussi pour un casque Kota du Gabon aceroché près des
les années 1950, comme marchand, d’abord rue Danielle-Casanova, dans le centre de Paris, puis rue du Faubourg-Saint-Honoré, dans le 8 arrondissement, où sa petite prie record par Périnet, capable de du Congo toujours, un masque boutique fait face à l’antiquaire
Demoiselles d’Avignon de Pablo Picasso. «ll a été acquis pour un dépenser beaucoup dargent quand
Col
ca
THE ART NEWSPAPER
THE.
GALERI MONDE D’APRÈS
— *nAMCAIS
E ART NEwSPAPER
DANS TOUS SES ETATS
E SUR LES-ENS
ensemble, une statue noire Uli de
Nouvelle-Irlande (est. 600 000-
800 000 euros) fait partie des sept
exemplaires connus de ce type et devrait atteindre des records.
Tout comme une pagaie Rapa de
lile de Paques (est. de 700 000 à
1 million d’euros) qui était placée, chez Doucet, à côté du Revenant de Giorgio De Chirico, avant detre achetée par Bergé et Saint Laurent. Selon Alexis Maggiar, directeur du département Arts d’Afrique et d’Océanie chez Christie’s, il est rarissime qu’une collection d’arts premiers offre autant d’æuvres majeures, la plupart n’ayant qu’une ou deux «xlocomotives
un record resté inégalé, proche du million de francs suisses (environ 915000 euros). En Art déco, l’un de ses faits d’armes fut d’avoir acheté aux tout jeunes Bob et Cheska Vallois, pas encore les rois de ce mar- ché alors balbutiant, le fameux fau-
aAprès cette vente, il sera
difficile de réunir autant de pièces de ce niveau de qualité, car il n’y en aura plus sur le marché.»
teuil «aux dragons» d’Eileen Gray, qu’il revendit à Yves Saint Laurent
et Pierre Bergé par la suite. Un siege devenu, en 2009, lors de la vente de leur collection chez Christie’s,
x Depuis un an, le marché est privé de pièces phares, car la crise sanitaire dissuade de vendre», souligne Bernard Dulon. Les ama- teurs du monde entier aux poches bien garnies et en quëte d’exception devraient donc se ruer sur cette suc- cession. «Après cette vente, l sera dificile de réunir autant de pieces
Autre clou de la vente, une tête
ros) frappe par ses saisissantes sca- rifications-«je nai jamais vu une piece pareille de ma carrière », Sou-
de ce niveau de qualate, notamment celles provenant de lile de Päques
Tète Fang, Gabon, estimée de 2 à 3 millions d’euros, Courtesy Christie’s
ar
car l ny en duru pi
ligne François de Ricqlès. Un mas- sif masque d’épaule Baga (Guinée) attend preneur pour
che», preciSe Texpert ua un demi-siècle n’a quasiment jamais
il voulait une pièce, quitte à rifléchir après coup au moyen de trouver la s0mme», précise le marchand Alain
800 000 à que cette collection démarrée voici
1,2 million d’euros. «Nous sOmnes Jace à un rassemblement de chefs-
de Monbrison, l’un des quatre spé- cialistes mandatés avant sa mort
été montrée ni prëtee par son pro
prietaire, cela ne devrait pas nuire aux enchères. «La colection Véritë a atteint des sommets, note Alain
daruvre», juge Alain de Monbrison.
par le collectionneur pour s’occuper
rique, en 1972, de la collection du de cette vente, avec ses confrères
PIECES D’EXCEPTION Lautre volet de la vente offre une pléiade d’aeuvres d’art océanien
ance EntwIstle, Bernard Dulon et rançois de Ricqlès. Ce casque est aujourd hu estimé entre 300000 et 400000 euros.
de Monbriso1. Pr ne lavait vue uedrn d
dont les spécialistes pointent la ALEXANDRE CROCHE rareté et la qualité. C’est dail leurs un masque blane Tapuanu
Fang ayant appartenu au peintre Maurice de Vlaminck (est. de 2à
«Collection Michel Périnet», le 23 juin 2021 à 16 h, Christie’s, 9, avenue Mauguo
des iles Carolines (est. 500 000- 700 000 euros) qui orne la couver-
3 millions deuros). En provenance
aris,
008
ture du somptueux catalogue de vente. Au sein de cet exceptionnel
christies.com
Luba (est. de 1,5 à 2 millions d’eu-
THE ART NEWSPAPER
ABONNEZ-VOUS AU MENSUEL
The Art Newspaper France
à partir de 6,90 €
Retrouvez toutes nos offres sur: https://daily.artnewspaper.fr/boutique

GALERIE CHEVALIEI 25 RUE QEBOURGOGNE
PARIS 7
FLEURS& DES LICES
MATHIEU DUCOURNAU DIALOGUE AVEC LES TAPISSERIES DE LA GALERIE CHEVALIER
Tapis d’edition Parsua, Tapis anciens http://www.galene-chevalier.com/www.cbparsua.com info@galerie- chevolier.com golerie chevalier parsue
Tapisseries anciennes, modernes et contemporaines, Fibert Art
Exposition du 21 mai au 30 juillet 2021

THE ART NEWSPAPER ÉDITION FRANÇAISE
34
Droit
TINTIN AU PAYS DE LA PARODIE
Le tribunal judiciaire de Rennes a une nouvelle fois accordé, le 10 mai 2021, le bénéfice de l’exception de parodie à un artiste ayant entremêlé l’univers de Tintin à celui d’Edward Hopper.
sont transportes Tintin et d’autres
personnages de son univers.
qui en demandèrent sans succès le retrait du cireuit commercial avant de saisir la justice française.
Tintin et LAlph-Art, dernier album posthume des Aventures « de
En 2011, la cour d’appel de Paris avait pu rappeler que «le propos parodique doit etre perçu sans dificulté, ce qui suppose à la fois une réfërence non équivoque à l’aæuvre parodiée et une distancia- tion recherchée qui vise à travestir ou à subvertir læuvre dans une Jorme humoristique, avec le dessein de moquer, de tourner en dérision pour Jaire rire ou s0urire». Ce double impératif contradictoire est assurément plus aisé à satis- faire lorsque l’æuvre parodique consiste en un mash-up entre deux euvres préexistantes, et ce d autant lorsque Iune des aeuvres apparait de manière presque accessoire par
W marabout.artiste
Tintin», mettait aux prises le célèbre reporter à un trafie de faux tableaux dont la révélation devait l’amener vient de les débouter de toute pré- à être emprisonné dans une aeuvre tention au nom de l’exception de coulée à mëme son corps. Muséifié parodie. Cette exception légale et exposé, Tintin devait ainsi rester empëche un auteur d’interdire «la figé à jamais, à l’image de l’oeuvre parodie, le pastiche et la caricature, de son créateur, qui n’avait pas sou- haité offrir de nouvelles aventures
Le tribunal judiciaire de Rennes
compte tenu des lois du genre ». Mais, depuis une décision de la Cour de justice de l’Union européenne du 3 septembre 2014, l’appréhension le champ des possibles. Et cest ce de la définition de cette exception a champ des possibles que bien des évolué par l’abandon de toute réfé- admirateurs du reporter aspirent rence aux lois du genre. LAa parodie à explorer depuis lors, multipliant doit désormais « évoquer une æuvre nommages, detournements et his- eristante, tout en présentant des dif-
à son personnage. Mais le carac- tère inachevé du scénario ouvrait
féremces perceptibles par rapport a celle-ci», mais aussi «constituer une rail-
nd dam de oti
toires parau la societe bege
rapport à lautre. UNE PERTE FINANCIERE MINIME
linsart SA, qui
manifestation d’humour ou e
lericn. Enfin, un nécessaire «juste
giere moniaux la quas sur l’oeuvre de Hergé, et de
av
équilibre [doit étre trouvéJ entre
a veuve de Georges Remi. Réputée si ce n’est décriée – pour son contröle très strict de l’utilisation de T’oeuvre du chantre de la ligne claire, Moulinsart SA ne cesse de porter sur le terrain judiciaire ses revendica- tions à lencontre des créations non autorisées prenant appui sur l’uni- vers, les personnages et l’oeuvre des Aventures de Tintin». Mais par- fois, qui trop embrasse mal étreint.
A delaut d’un risque de contusion,
les intéréts des auteurs et la liberté
écarte notamment au regard de
dexpression de l’utilisateur», C’est cette grille de lecture qui a doréna- vant les faveurs des juges nationaux, notamment depuis une décision de la Cour de cassation du 22 mai 2019
la notoriété de l’euvre en cause, l convenait entin de sassurer que la démarche poursuivie n’était pas, selon le tribunal, purement com- merciale et mercantile, en vue de Sapproprier la valeur économique de l’oeuvre de Hergé. Là est la ques- tion de la garantie du juste équilibre entre la liberté d’expression et les droits de l’auteur, source de l’inspi- ration du parodiste, d’après la déci- sion de la cour de justice. Selon les magistrats de Rennes, «le tribunal est en mesure de considérer ainsi que la violation alléguée des droils de l’auteur est de Jaible anpletur
1037 J’aime
marabout.artiste Lundi soir.. respirer!
Lune de miel Acrylique sur toile Série Hergé Hopper #parodietintin #lunedemiel #hopper #edwardhoppe
relative au buste de Marianne créé par Alain Aslan et détourné en une du Point, et qui a éte reprise ici par le tribunal, tout commme elle avait également été utilisée, en 2019 et en 2021, par la cour d’appel de Paris dans les deux procès intentés a len-
LEXCEPTION DE PARODIE
caractère exclusif du droit d’au- teur, assise de la faceulté d’autoriser
contre de Jeff Koons en France.
Vutilisation d’un
Capture d’éceran du compte Instagranm
turant son texte et en y qjoutant des
nar 1un tiers cst 1limité oar de nom- xception, Code de la
Le caractère exclusif du droit d’auteur est limité
de Xavier Marabout.
commentaires nauséalbonds »,
breuses excentions dont Vow dite d. a l’article L. 122-5 du propriete intellectuelle, prenant appui sur la liberté
Le tribunal conclut que les toiles
1efos
trance sexuelle ».
de Xavier Marabout bénéficiaient
par de nombreuses exceptions, dont
etet humoristique s’infere alors de«l’incongruité de la situation ce quelles
ciere
bien de l’exception de parodie en «de manière à la fois reconnaissable et distincte, dans un but humoris-
J
e
inime, voire totalem tyue, Pou
D
T’exception, dite «de
au regard de la sobriété, sinon la
la cour d’appel de Paris avalt reyete, le 18 fe
parodie», prenantappu
r de e ttn, a lercep-
ne peuvent sopposeT a la liberte libre utilisation de tautre d
go menée l’encontre à dee d Le Léopard masqué, ayant publie une série de romans parodiques narant les aventures de Saint-n et de son ami Lou de Gordon 2Zola, une decision rendue par le
sur la liberté d’expression.
feminine anu cté de Tintin. a
tique ou de critique » et qu’aucun dénigrement ni avilissement de
création, I’intérét de l’artiste a la
7n8
ton des personnages caricaturaur
CABSENCE DE VOLONTE DE NUIRE Alnsi, I 1dentcaton lnmmediate de Tauvre parodiee ne soulevait aucune
loaeuvre originale n’existe, certaines
de Bianca Castafiore et Irma, cet scènes étant seulement sexualisees
le cadre d’une confrontation sur tu
oréoaloir intérêts financicr
et nvitant le spectateur à imagi- er tune suite qui provoque le sou-
par la présence de femmes « sans sur les simples doute suggestives du désir, mais à des tifulatre
dificulté, car les personnages repro
nal judiciaire de Rennes le 10 mai
re ». 1e tnbunal releve enfin que
duits dans les tableaux litigieux se rattachaient manitestement a ceux des albums de Herge, tout en etant plongés dans chaque ceuvre inspiree
021 ottre une nouvelle illustration de l’appréciation parodique d’un détournement de l’oeuvre de Hergé par les tnbunaux français.
leaæclusion de toute représentation intentiorn poursuivie se départit de d’un acte sexuel, certaines eréations
atio
toute volonte de nuire. Pareille pré- sont du reste très peu alusives ot Ision est d importance, car le béné- ne le sont pas du tout », Surtout, à hce de lexception de parodie peut l’examen de ces tableaux, le pro-
note une criique les finalement dénigre
entier tant elle de sOus-iacente du comportetne ayants droit de Hege,
de l’univers de Hopper, dont le tn-
Apres avoir travaillé à partir des tableaux de Salvador Dali, l’artiste peintre Xaver MarbOt s etait inte ressé à Tintin, en s’interrogeant sur la
etre ecartee lorsqu’ une telle volonté
bunal releva la prédominance dans Savere a l’oeuvre.
sanctionnés pour avo
p0s parodique semble d’emblée
es compositions. Quant à l’inten-
Xavier Marabout aupres de e
Cest ainsi que fut condamnée, font référence à l’oeuvre de Hopper
perçu à la lecture des titres qui affirmant sans précautiOn u
tho huonaque
ici, celle-ci est en particulier « res- Hopper se trouve réinterpretee dans de véhicules) ne
amoureuse du reporter, par senitie par le tmbuna, qu co
aeemple, Ba1ser sou8 le pont de Faris le 15 Janvier 2013, pour de Queenboro, rappelant la toile
que ses créations étaient des contre- façons de l’univers de cations de Moulinsart SA est atten-
s en scene ins- que «lauvre austere d Eduard sonne qul avalt repris et modifie citations des personnages de Hergé: due le 17 iuin 20o1 m ecloteur , des un sens plus animé, plus vivant, atin de promouvoir un message de renseignant immédiatement sur la du reporter, avant été attrait devant clusion de personnages (et haine, au motif qu’elle ne poursui- volonté de l’auteur de travestir et le tribunal judiciaire de Marseille,
s toiles du peintre Edward
oa, la per-
ucenborough Bridge) et par les
lia chanson LAgle noir de Barbara
une juxtaposition de deux univers
de sa propre culture. Mais la vente de ces toiles, sexualisant l’univers de
nment issus de relation sans doute teintée
français, aute
læuure de Hergé
vait aucune intention humoristique, «salir une artiste reconnue en déna-
de détourner les images avec le de maniere de Hopper , dans laquelle
seule volonté de sein de constituer une oeuvre «à la
ns pour autan vers artistiques a priori opposés. ALEXIS FOURNoL AVOCAT ALA COUR

Juin 201, aunére 1
Demain, tout disparaitra. Lěquipe de déménaeurs savoyards debarque àshs0 pouar empaqueter, emballer, evelopper le mobilier et les ceuvres dart avant le transport vers le Sud. Le chef Yies Camdeborde, 56 ans, médiatiquae cuisinier à lorigine du concept de bistronomie, quitte son appartement parisien pour s’instal- ler avec sa femme dans le Vaucluse, sur les bords de la Durance. Il cher- chera bientöt un nouveau pied-à- terre dans la capitale. Si l’homme approche dune retraite qu’il entend bien savourer, il doit encore faire tourner ses établissements (la bras- serie Le Comptoir, lhôtel Le Relais Saint-Germain) situés en plein coæur de Saint-Germain-des-Prés, dans
6 arondissement de Paris, qui reprennent doucement leur activite après un long continement
est arrivé chez Yves Camdeborde. Pourquoi avoir commandé une pein- ture des toits de Paris ? « Cétait l’un des thèmes des premiers tableaur
est devenu une partie de ma vie. Celafait quarante ans quejy vis. Je pense que, dans quelques années, je quitterai cette ville. Jai apprécié sa puissance, son bouillonnement, ses ouleurs. Lart est arriteë dans ma vie
THR ART NEWSPAPER (DITION VRANÇAISE
YVES CAMDEBORDE : & L’ART ME PROCURE DE GRANDES EMOTIONS»
Linventeur de la bistronomie entretient une relation affective avec les euvres qui peuplent son domicile parisien. Visite privée.
Yves Camdecorde. e téphane de Bourges
Hors pistes
uelques heures, «de , dont l nous invite à EOur entre deux gorgées de
P
Dans le salon, ce qui aire en premier l’aeil du visiteur, cest une grande toile colorée repre- entant les toits de Paris, la tour Etel et la skyline de La Défense.
Elle est signée Jean-François eLorsque ma tante Marie at dicédée à l’áge de 90 ans, ans jent. jai touché un petit héritage e ruis demandé ce que jallais ie de cet argent. Ce jour-la, Jean ngois Larrieu, originaire de Des, est venu manger dans mon ataurant. Je lui ai dit: Je sais que s tableaux valent un certain prix, s voilà, la seur préférée de mon Ppa est morte. Jaimerais me sOu- eir d’elle autrement qu’en me ren nt au cimetière. Si je te donne son Cieque, peux-tu me peindre quelque Chnse ? Et il a acepté. » Deux ans Ptard, un paquet de belle taille
1
emandé en 5 exemplaires
Camdeborde à la seulptrice Dupont pour en faire cadeau
seupains d’enfance.eDR.
ni François Pinault. «Jaime l’art, mais je ne possède pas de Picasso. Jachète des æuvres parce quelles me
quandje my suis installé. »
association de gens qui aiment le plaisent, non pour leur valeur mar- gras. Chaque année, nous remettons chande. J entretiens avec chacune un pri, 1ncarne par un petit cochon
dabord, je rgfuse de dre comme cer-
Cest dans la capitale que sa mère bretonne, bonne chez des bourgeois de Versailles, a rencontré son père, apprenti charcutier, avant qu’ils ne partent vivre ensemble à Pau. Yves Camdeborde n’a pas 18 ans quand il fait le chemin inverse et intègre les cuisines du prestigieux Ritz. Il habite au 49, boulevard de ‘Tour- la Maubourg, dans le T arrondisse- ment, à deux pas du musée Rodin, qu’il commence à fréquenter. II visite des expositions, se rend au Centre Pompidou. cAu début, jai achetéde petits objets qui me tenaient à caur, cela mintriguait. » Il cherche, sans trouver, le choc qui pourrait expli- quer l’origine de sa passion pour les arts. «Au Ritz, notre pratique avait un cóté artistique. Nous devions réa- 1ser des pièces pour les mariages. Nous façonnions par ezemple des agneaur, il y avait tout un travail de la main. Aujourd’hui, une chose OLDomaine Les Terres est súre, l’art me procure de grandes émotions, je ne peur pas m’en
onilitė que je pe Ux
aMon rapport à f’art est lié
à la sens avoir avecun individu, que ce soit un auteur ou un artiste. Je mintéresse aux personnes vivantes.»
LES PREMIERS PAS
remoment, a la veille de faire es cartons, cet épicurien hospitalier
2
pas8eT. »
L’INTIMEET L’AFFECTIF
de Jeun-François, et cela mavait Lappartement d’Yves Camdeborde marué, moi, le fils de paysan. Ce est empli de photographies, de tableau, je laime, il mëmeut. Paris sculptures, de tableaux, jusque dans
les toilettes où se côtoient des des-
sins d’humour de Philippe Geluck, de Luz, de Roger Blachon, bien connu des leeteurs de L’Equipe… Mais le chef n’est ni Bernard Arnault
une histoire particulière. De la mëme manière quavecla lecture, mon rap- port à lart est lie a la sensibilitë que je peuæ avoir avec un individu, que ce soit un auteur ou un artiste. Je m intéresse aur personnes vivantes. Quand je lis, jimagine l’auteur en train d’écrire,jessaie de comprendre po0urquoi ila tourné ses phrases ainsi. La peinture, la photographie,
la sculpture, cest la même chose. »
Dans un coin de la pièce, une étrange créature féline observe la discussion. Cette catwoman élancée est juchée sur un socle et lance un doigt d’honneur. Pour saisir le sens de ce geste, il faut regarder dans son dos où figure le tatouage d’un arbre de vie. Ce «Fuck la mort» est l’euvre de la sculptrice Annouck Dupont. Une créatrice qu Yves Camdeborde apprécie particulière- ment. «Je lai rencontrée par l’inter
médiaire de l’Amicale du Gras, une
en résine quelle a créé. » Le lauréat du Gras d’honneur 2014 a depuis commandé à la sculptrice toute une ménagerie. «Jaccorde beau- coup dimportance à lamitié. Dans le Béarn, notre emblème est l’ours des Pyrénées. Alors, pour fëter nos quarante ans damitié, jai otfërt à chacun de mes quatre copains d’en- Jance un petit ours rouge. Quand je le regarde,je pense à euæ. IUy a beau-
coup dąfectif dans les aæuvres que je possède. » En 2016, 1l’entrepreneur
a pareillement fait cadeau de cinq Sculptures (des singes avec un ceur dans la main) à ses associés. Sa façon de les remercier et de leur montrer
l’importance qu’ils occupent dans Je deteste les endroits
sa vie. Il vient de commander un centaure pour le jardin de sa mai-
son provençale. Un présent pour sa
femme. « Une æuvre doit avoir une dimension spirituelle. Lart, cest la
vie. Je déteste les endroits sans âme. »
LE GOOT AVANT TOUT Seuls le plaisir et l’émotion dictent expressions populaires telles que ses choix. Ce qui explique que sur «casser du sucre sur le dos», «ne les murs de son domicile, lon trouve pas mélanger les torchons avec aussi bien une euvre du street- les serviettes», etc. En ‘somme, artiste réunionnais Jace sur le thème de l’esclavage qu’une lithographie planche. aborigène ou qu’un poulpe saisi par JULIEN BORDIER T’objectif du photographe culinaire brésilien Sergio Coimbra. Ce spec- taculaire cliché entraine naturel-
COM TO
lement la discussion vers les liens qui unissent art et cuisine. « Tout
tains que les chefs sont des artistes Nous sommes avant tout des arti- sans. Ayjourd’hui, je vois des plats dits « instagrammables. Ilfaut arrê ter! La cuisine, cest le goit!Le visuel a son importance, certes, mais cela ta trop loin, on ne doit pas manger avec les yeuæ. La société de l’image est en train de tuer le métier. » La cri- tique est sévère pour l’ancien juré de MasterCheflémission de téléréalité
culinaire lancée par TF1 en 2010. «Une ceuvre doit avoir
une dimension spirituelle. L’art, C’est la vie.
Sans ame.» «Avec MasterChef, l’idée était de
mettre en valeur le travail manuel, de montrer l’intelligence de la main.
Mais, ayjourd’hui, les émissions de
Dans son ancien restaurant du télé etraient les gens. Ils pensent être 14 arrondissement, La Régalade, incapables de réaliser de tels plats. berceau de la bistronomie, Yves La technicité et le dressage erception- Camdeborde abandonnait géné- reusement les serviettes en tissu à passer derrière les fourneaur. Bien ses talentueux clients. Contre un joli manger doit être accessible au plus coup de crayon, il passait la gomme grand nombre. On peut aimer une sur l’addition. Yves Camdeborde a euvre d’art sans quelle soit signée conservé les eréations, quil a mises de Picasso0.» sous verre, du dessinateur Siné, du peintre hollandais Pat Andrea, une assiette décorée par Charb et Lauz de la langue trançaise en relation avec Charlie Hebdo..
nel n încitent pas les spectateurs à
Yves Camdeborde se passionne en ce moment pour les images de
l’univers de la cuisine. Il prépare, pour la collection du Petit Robert, un dictionnaire amoureux de ces
¥ves Camdeborde a du pain sur la
camdeborde.com

ATLATco
Francis Alýs: Don’t Cross the Bridge Before You Get to the River
David Zwirner
108, rue Vieille du Temple, Paris
27 mai-17 juillet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :